La gestion des déchets

La croissance démographique en général et la croissance des populations urbaines en particulier ont créé une situation dans laquelle la gestion des déchets ménagers et assimilés revêt une dimension nouvelle, à la fois environnementale et de santé publique, qui conditionne l'ensemble des activités socio-économiques du Maghreb.

Algérie

Face au phénomène de l’insalubrité des espaces publiques causé par la mauvaise gestion des déchets, l’Algérie a adopté une démarche pragmatique pour améliorer la gestion des déchets ménagers à travers son Programme National de Gestion des Déchets Solides Municipaux (Progdem), initié par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, est une démarche intégrée et graduelle de la gestion de ce type de déchets et s’inscrit en droite ligne dans la mise en œuvre de la politique environnementale urbaine.

Le Progdem vise à éradiquer les pratiques de décharges sauvages, à organiser la collecte, le transport et l’élimination des déchets solides municipaux dans des conditions garantissant la protection de l’environnement et la préservation de l’hygiène du milieu par notamment la réalisation, l’aménagement et l’équipement de centres d’enfouissement technique (CET) dans l’ensemble des wilayas.

Maroc

Au Maroc, la croissance des populations urbaines couplée à l’évolution des modes de consommation a créé une situation dans laquelle la gestion des déchets des villes marocaines est devenue une problématique majeure. La rue et le reste de l’espace public sont devenus les réceptacles de rejets toujours plus importants, posant des problèmes de salubrité publique. Les périphéries urbaines sont devenues peu à peu la destination de l’ensemble de ces rebuts après leur évacuation hors de la ville. Face à cette situation, une nouvelle forme de gestion des tâches d’évacuation et de traitement des déchets fit son apparition. Appelée « gestion déléguée », elle consiste à faire appel à des sociétés privées, souvent filiales de multinationales, pour effectuer des investissements importants en contrepartie d’une rémunération au tonnage de déchets évacués.

Tunisie

En Tunisie, le phénomène d’amoncellement des poubelles et déchets ménagers dans différentes artères et quartiers du pays a pris une ampleur parfois dramatique depuis Janvier 2011 sans pouvoir être endigué par les autorités nationales ou locales en dépit de nombreuses tentatives matérialisées notamment par le lancement de campagnes de propreté dans différentes villes. Une des approches soutenues par la GIZ est le renforcement des capacités des communes et la sensibilisation des citoyens pour un environnement propre.